5 bonnes raisons pour les photographes de voyager au Cambodge pendant la saison des pluies

Visiter le Cambodge pendant la mousson à priori ne semble pas être une bonne idée pour beaucoup car le mot mousson est associé un peu trop au mot pluie qui fait peur aux visiteurs. En 5 points, je vais prouvez tout le contraire à tous les passionnés de photographie.

 

1. Des ciels incroyables

Le Cambodge connait en effet deux saisons : la saison sèche, qui dure de novembre à mai, et la saison des pluies, qui dure de juin à octobre. Pourquoi alors venir lorsqu’il pleut ? Mais est-ce qu’il pleut beaucoup ?

Finalement, oui, il pleut beaucoup : l’Asie du sud-est est la partie du monde la plus arrosée. Mais alors pourquoi prendre ce risque ?

En fait, la pluie arrive avec les énormes cumulus et cumulo-nimbus qui se forment au-dessus des rizières les après-midis mais ces fortes pluies ne sont jamais très longues et souvent très localisées. Grâce à la topographie du pays, très plat, il est possible d’apercevoir au loin les orages et la pluie tomber tout en restant au sec. Finalement, ces averses arrivent généralement en fin d’après-midi et durent moins d’une heure. Il est donc possible de profiter de la journée sans trop de contrainte et se déplacer librement. Ces ciels contrastés et nuageux vous permettront de faire de très belles images et de voir les plus beaux levers de soleil sur Angkor Wat.

Pêcheur avant la pluie

2. Peu de touristes

L’un des autres principaux avantages de voyager au Cambodge en saison des pluies est qu’il y a moins de monde qui visite le pays, beaucoup moins de monde ! Selon le ministère du Tourisme du Cambodge, Angkor Wat reçoit chaque année plus de 3 million de touristes. Imaginez-vous au milieu des hordes de touristes asiatiques qui se photographient avec leur « selfie-stick » dans les temples d’Angkor. Je comprends que ce n’est pas l’idée de tout le monde se fait de ses vacances… Durant la saison des pluies, il vous sera donc possible de photographier les lieux les plus touristiques comme les temples beaucoup plus facilement et sans avoir à vous faufiler entre les groupes de touristes !

Ta Prohm à la saison des pluies

3. Votre voyage photo moins cher

La loi de l’offre et de la demande s’applique aussi ici et comme la demande est faible, les prix sont à la baisse. Le prix des séjours diminuent donc comme les hôtels sont meilleurs marchés. Le prix de votre voyage photo est donc aussi à la baisse car les coûts globaux sont réduits. De plus, vos sorties et autre achats de souvenirs seront aussi moins chers car c’est un peu la saison des soldes finalement ! Il serait donc dommage de profiter de l’aubaine…

Enfant dans une rizière

4. La plus belle des saisons, la saison verte

Amis photographes, je peux vous dire que vous allez en prendre plein les yeux. La saison des pluies transforme le paysage, nous pourrions l’appeler la saison « verte ». Le paysage grillé et très sec des mois d’avril et mai laisse progressivement place à un paysage luxuriant et au vert des rizières. Les temples sont lavés de leurs poussières et après quelques semaines de pluie se recouvrent de mousse comme chaque année. Viens ensuite la période du repiquage du riz où les cambodgiens travaillent les pieds dans l’eau dans des rizières d’un vert immaculé. Puis, les rivières et cascades commencent à déborder et le lac du Tonlé Sap inonde près de 7000 km2 supplémentaire de terrain et de forêt qu’il est possible de parcourir en partie en bateau. De fait, chaque année, je vous propose deux voyages photos pendant cette saison verte, l’un au moment du repiquage du riz et un autre au moment de la fête des morts qui arrive en fin de saison des pluies.

Temple recouvert de mousse

5. Au plus près de la population

Durant cette saison moins touristique, il sera aussi plus facile d’approcher la population khmère notamment durant Pchum Ben qui est l’une des fêtes les plus importantes du pays où l’ensemble des cambodgiens rendent hommage à leurs ancêtres. Les pagodes se remplissent d’une population multi-générationnelle et les opportunités photos sont décuplées…

Pchum Ben

C’est donc avec plaisir que je vous attends pour vous partager ma vision de mon pays d’accueil, de mon Cambodge lors de ma saison favorite, celle de la saison verte !

 

 

%d blogueurs aiment cette page :